NAHOURINEWS
Culture La Une Société

«𝗜𝗹 𝗻𝗲 𝗳𝗮𝘂𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗮𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗵𝗼𝗻𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿 à 𝗹𝗮 𝘀𝗼𝘂𝗿𝗰𝗲», 𝗱𝗶𝘅𝗶𝘁 𝗹’𝗮𝗿𝘁𝗶𝘀𝘁𝗲 𝗞𝗮 𝗖𝗼𝗿𝗮 à 𝗹’𝗼𝗰𝗰𝗮𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗷𝗼𝘂𝗿𝗻é𝗲 𝗱𝘂 15 𝗺𝗮𝗶 à 𝗣ô 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗡𝗮𝗵𝗼𝘂𝗿𝗶. 

À l’occasion de la célébration de la journée des coutumes et traditions dans la province du Nahouri, le 15 mai dernier, l’artiste Ka Cora a fait le déplacement depuis Ouagadougou pour se rendre dans sa province natale, le Nahouri, pour commémorer cette journée avec les siens. A l’issue de la cérémonie, nous lui avons tendu notre micro. Voici ce qu’elle nous a dit. 

𝗡𝗮𝗵𝗼𝘂𝗿𝗶𝗻𝗲𝘄𝘀: 𝗩𝗼𝘂𝘀 ê𝘁𝗲𝘀 𝗽𝗿é𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 𝗶𝗰𝗶 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗰𝗮𝗱𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗷𝗼𝘂𝗿𝗻é𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝘂𝘁𝘂𝗺𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝘁𝗿𝗮𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀. 𝗤𝘂𝗲 𝗿𝗲𝗽𝗿é𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗷𝗼𝘂𝗿𝗻é𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝘃𝗼𝘂𝘀, 𝗲𝗻 𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗾𝘂𝗲 𝗳𝗶𝗹𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗹𝗼𝗰𝗮𝗹𝗶𝘁é?

𝗞𝗮 𝗖𝗼𝗿𝗮: En tant que fille du Nahouri, porteuse du prénom Kacora et artiste tradimoderne, je dirais que cette journée est très bénéfique pour moi et l’ensemble de la région et spécifiquement pour nous qui sommes dans la tradition, la culture. Donc je vais encore dire merci au président de la Transition pour avoir initié cette journée pour les traditionalistes.

𝗘𝗹𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗻𝗼𝗺𝗯𝗿𝗲𝘂𝘀𝗲𝘀 𝗰𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝗾𝘂𝗮𝗹𝗶𝗳𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗳𝗼𝗶𝘀 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝘂𝘁𝘂𝗺𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝘁𝗿𝗮𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝘀𝗮𝘁𝗮𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀. 𝗤𝘂𝗲𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝘃𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗼𝗶𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝘃𝘂𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗾𝘂𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻 𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗾𝘂’𝗮𝗿𝘁𝗶𝘀𝘁𝗲 𝗱𝗲́𝗳𝗲𝗻𝘀𝗲𝘂𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗰𝘂𝗹𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗸𝗮𝘀𝘀𝗲𝗻𝗮?

Jamais! Les traditions et les coutumes n’ont jamais été sataniques. C’est notre vie même qui est comme ça. Nous devons arrêter de nous mentir, de nous berner avec ce que nous même nous ne maîtrisons. Nous devons nous consacrer sur ce que nous sommes nés trouver. La colonisation a mal pénétré chez nous. Nous avons délaissé nos valeurs pour nous accrocher à celles des autres. Malheureusement nous n’arrivons pas à les suivre. C’est mieux de revenir en arrière pour bien valoriser ce que nous même nous maîtrisons.

𝗤𝘂𝗲𝗹 𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹 𝗮𝘃𝗲𝘇-𝘃𝗼𝘂𝘀 à 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 à 𝗹’𝗲𝗻𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁 𝗱𝗲 𝘁𝗼𝘂𝘀 𝗰𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝗰𝗿𝗼𝗶𝗲𝗻𝘁 𝘁𝗼𝘂𝗷𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗽𝗮𝘀 à 𝗹𝗮 𝗳𝗼𝗿𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗻𝗼𝘀 𝗰𝗼𝘂𝘁𝘂𝗺𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝘁𝗿𝗮𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀?

Je fais appel à tous les jeunes qui ne croient pas à nos valeurs de se faire une autocritique. Il ne faut pas avoir honte de retourner à la source. Moi par exemple, quand je sors, je porte mes amulettes, mes bracelets et je ne suis pas complexée pour ça. J’invite donc les jeunes garçons et filles de retourner à la source. Si vous avez remarqué, je viens jamais au Nahouri sans partir voir les chefs coutumiers. Je les salue et je me ressource. Je prends des bénédictions. Donc je vais inciter tous les jeunes à retourner aux sources et à faire pareil.

𝗖𝗼𝗺𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘃𝗲𝘇-𝘃𝗼𝘂𝘀 𝘃é𝗰𝘂 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗷𝗼𝘂𝗿𝗻é𝗲 𝗱𝘂 15 𝗺𝗮𝗶 𝗼𝗿𝗴𝗮𝗻𝗶𝘀é𝗲 à 𝗣ô 𝗶𝗰𝗶 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗡𝗮𝗵𝗼𝘂𝗿𝗶?

C’est extraordinaire! Je n’ai pas vu pour les autres régions mais je dirais que la célébration dans le Nahouri est la meilleure.

Propos recueillis par Abatidan NASSARA

Crédit photo : Shalom Images Officiel

Cela peut vous intéresser

Laisser un commentaire